Comment bien choisir un bac de rétention ?

nuclear-2082637_640

Grâce au bac de rétention, il est très facile de déplacer un produit liquide dont la manipulation impose une très grande sécurité. Si vous en avez besoin, vous en trouverez en suivant cet url. Vous constaterez qu’il existe une diversité de modèles de bac de rétention. Et donc, vous aurez probablement du mal à en choisir ! Il existe heureusement des critères sur lesquels vous pouvez vous baser afin de faire le meilleur choix.

Tenir compte de la nature du produit à stocker

Un bac de rétention (http://www.e-retention.fr/7-bac-de-retention) ne se choisit pas au hasard. Le premier critère que vous devez prendre en compte est la nature du produit à stocker. Il faut savoir que c’est en fonction du type de produit à conserver qu’est définie la matière du bac de rétention. Par exemple, on ne peut stocker des produits acides, généralement corrosifs, dans un bac de rétention conçu pour recevoir des huiles ou carburants qui ont la particularité d’être inflammables.

Si votre souci est de stocker de la peinture, de l’essence ou de l’huile, ayez une préférence pour un bac de rétention en acier. Par contre si vous traitez des produits corrosifs, alors un bac de rétention en PEHD (Polyéthylène Haute Densité) est ce qu’il vous faut.

Un choix à faire selon le volume de rétention

La prise en compte du volume de rétention est importante pour le choix d’un bac de rétention. À ce propos, il faut savoir que la loi impose aux industriels d’estimer leur capacité de rétention en fonction du classement de leur site. Pour info, la plupart des entreprises sont logées dans les installations classées.

Et pour leur permettre de connaitre leur volume de rétention, on leur demande de considérer comme valeurs 100 % de la capacité de leur plus grand réservoir et 50 % de la capacité totale de leurs réservoirs associés. Il en ressort par exemple que pour stocker un récipient de liquides inflammables de capacité inférieure ou égale à 250 litres, le volume de rétention doit équivaloir à 50 % de la capacité totale des fûts.

Si vous estimez bien le volume de rétention, vous disposerez de bacs bien adaptés au stockage durable ou momentané de vos produits dangereux.