Comment bien choisir son e-liquide ?

non-smoking-2383236_1280

L’e-liquide est indispensable au vapotage. C’est l’élément qui, sous l’effet de la chaleur, va générer l’évaporation et ainsi produire la vapeur à inhaler. Bien le choisir est essentiel, car de lui dépend votre expérience de la vape. Voici les critères de sélection à retenir.

La saveur de l’e-liquide

L’un des avantages de la cigarette électronique c’est que ses e-liquides se déclinent sous de nombreuses saveurs. On retrouve des saveurs fruitées comme l’e liquide Gorilla Juice qui offre un goût de banane mélangé à du tabac, des saveurs gourmandes, des saveurs mentholées, des saveurs épicées, des saveurs boisées, des saveurs boissons … Quelles que soient vos envies du moment, vous trouverez forcément un parfum qui ravira vos papilles.

Il faut retenir qu’une cigarette électronique peut être utilisée avec de nombreux e-liquides. Il reste toutefois conseillé de changer, à chaque e-liquide, de mèche et de bien nettoyer le réservoir. Cela évite de mélanger les saveurs.

Sachez également qu’il est possible de mélanger les arômes en concoctant soi-même sa formule d’e-liquide.

Pour information, certains arômes ont tendance à produire de l’acétyl propionyl et du diacétyle. En règle générale, ces produits ne sont pas nocifs pour le vapoteur à condition de ne pas surchauffer le dispositif. Le diacétyle est le plus souvent pointé du doigt et pourtant, il est aussi présent dans certains aliments et boissons alcoolisées. Il est utilisé pour donner un goût beurré aux produits d’où son utilisation dans les e-liquides sucrés. Ce sont notamment les liquides 100% VG ou dont le taux de glycérine végétale est supérieur par rapport au propylène glycol.

Le taux de nicotine dans les e-liquides

Quand le vapoteur inhale la vapeur produite, il va également inhaler de la nicotine. A première vue, cela paraît dangereux, mais dans les faits, ce n’est pas aussi grave qu’il n’y paraît. En effet, contrairement à la cigarette, l’absorption de la nicotine via le vapotage est plus lente et plus faible. Le risque de dépendance est ainsi moins élevé.

De plus, le taux de nicotine dans les e-liquides est strictement réglementé puisqu’est limité à 20 mg/ml. Il est alors possible de réduire au minimum le dosage absorbé en fonction de ses besoins. Il est aussi possible de vapoter un liquide qui n’en contient pas.

Il faut comprendre que la nicotine renforce le « hit » durant le vapotage. Plus son taux est élevé, plus le hit sera intense. Attention toutefois, il ne faut pas en abuser, car un surdosage peut engendrer certains effets secondaires. Il peut s’agir de maux de têtes, de nausées et vomissements, de vertiges, des irritations au niveau de la gorge … Si vous ressentez l’un de ces symptômes, réduire le taux de nicotine est conseillé. A l’inverse, si la sensation de manque survient, augmentez-en le dosage. Pour ce faire, vous pouvez choisir le taux le plus élevé autorisé ou vapoter plus fréquemment.

Pour éviter cela, respectez la dose normale qui vous est adaptée. Pour la déterminer, il faut vous baser sur votre profil fumeur. Si vous avez été un gros fumeur, il est probable que vous ayez besoin d’un e-liquide contenant 16-18 mg/ml de nicotine. Si vous avez été un fumeur normal, pensez à un taux de 11-12 mg/ml. Si vous étiez un petit fumeur, un taux de 6 mg/ml peut vous suffire. Si vous n’avez jamais fumé, un taux de 0 mg/ml est plus recommandé.

Dans le cas où vous êtes adepte d’e-liquide DIY, évitez de surdoser vos liquides en nicotine. Bien que les effets secondaires cités ci-dessus soient passagers et sans réel danger, le risque de dépendance est plus élevé.

L’équilibre propylène glycol et glycérine végétale

Tous les e-liquides ont pour base :

  • du propylène glycol ou PG
  • de la glycérine végétale ou VG
  • des arômes qui peuvent être naturels ou artificiels

Le PG et la VG sont considérés comme les bases des e-liquides. Leur teneur peut varier, mais en général, elles sont équilibrées. On obtient alors la formule 50-50. Dans certains cas toutefois, il est possible d’augmenter l’un ou l’autre d’entre eux. Ainsi, on peut trouver des formules 80-20, 60-40, 30-70 en fonction des besoins.

Le choix de l’équilibre dépend essentiellement de vos attentes puisque chacune de ces bases a un rôle différent. La glycérine végétale apporte la saveur sucrée à la vapeur. Elle génère également plus de vapeur, mais une saveur moins prononcée justement à cause de la quantité de vapeur produite. Celle-ci sera alors plus ronde en bouche, plus grasse et plus aérienne. Le propylène glycol, quant à lui, est responsable du hit. Plus son taux est élevé, plus le hit est intense. La saveur de la vapeur sera plus prononcée. Associé à la nicotine, il génère un hit encore plus puissant d’où les irritations de la gorge chez certains vapoteurs.

Aussi, il existe désormais des e-liquides 100% VG dont la base se compose essentiellement de glycérine végétale. Si vous aimez les saveurs sucrées et n’êtes pas fan du hit, c’est la formule à adopter. Le côté sucré et gras qu’il génère endommage toutefois assez rapidement le dispositif.