Comment devenir conducteur de bus ?

conducteur de bus

La mission du conducteur de bus, c’est évidemment assurer le transport de voyageurs à son bord, mais c’est aussi de leur garantir des conditions de confort et de sécurité optimales, les accueillir et les renseigner au cours du trajet.

Le métier de conducteur de bus

Il assure, sur des lignes régulières, les opérations de transport routier de voyageurs, bien souvent en milieu urbain : que ce soit sur des lignes urbaines ou interurbaines, par la conduite de bus de ramassage scolaire, ou la conduite de véhicules spécialisés voire d’autocars de tourisme.

Son rôle consiste à informer et accueillir ses voyageurs à bord. Il peut être amené à vendre des billets de bus aux passagers montant à bord, en encaissant l’argent en retour. Parmi ses autres tâches, il est tenu de renseigner une feuille des suivis mentionnant les opérations de caisse effectuées.

Il veille au respect des règles de sécurité à bord de son bus. Il est vigilant au bon fonctionnement du véhicule et rapporte les éventuels problèmes techniques qui se présentent aux services d’entretien compétents chargés de la maintenance.

Son activité peut s’effectuer sur différents types de trajets pour lesquels les conditions de conduite ne seront pas les mêmes. S’il est affecté à une ligne régulière en milieu urbain ou péri-urbain, il aura probablement de très nombreux arrêts et de courtes distances à parcourir. Le trafic sera souvent dense, avec feux rouges. Pour des liaisons entre ville et villages, la conduite sera moins saccadée, et il y aura plus de distance à parcourir, c’est toutefois moins monotone pour le chauffeur. Il s’agira bien souvent de liaisons de ramassage scolaire ou de navettes d’usines. S’il prend en charge des itinéraires touristiques, le chauffeur devra assurer l’intendance des bagages et des passagers.

Il travaille bien souvent sur des horaires irréguliers, parfois par roulement. Il peut être amené à porter un uniforme selon la politique de l’entreprise qui l’emploie.

Comment décroche-t-on un job de chauffeur de bus ?

Principale condition sine qua none, il faut être titulaire du permis de conduire de catégorie D : celui-ci est accessible à partir de 21 ans, sous condition d’avoir le permis B et grâce à l’obtention d’un des diplômes suivants:
– La FIMO (formation initiale minimale obligatoire) : elle est requise sauf pour les titulaires d’un titre professionnel ou d’un CAP qui en sont dispensés.
– Un CAP d’agent d’accueil et de conduite routière, transport de voyageurs
– Un Bac pro transport
– CFP (certificat de formation professionnelle) conducteur routier avec option voyageurs,
– TP (titre professionnel) CTRIV – conducteur du transport routier interurbain de voyageurs (formation Afpa).

Comme les autres permis professionnels, le permis D a une date d’expiration : il est valable pour une durée maximale de 5 ans jusqu’à 60 ans et de 1 an au delà
Pour obtenir son renouvellement, le titulaire doit subir à un examen médical.

A titre d’exemple, le salaire fixe d’entrée à la RATP pour les conducteurs de bus est de 24000 € bruts annuels. Il est agrémenté d’un grand nombre de primes, compte tenu des horaires décalés, notamment.

En ce moment, il y a de belles perspectives sur les métiers de transports en commun, du fait des forts investissements faits pour développer le transport en commun, et limiter le rôle de la voiture. C’est notamment le cas en Ile de France, avec les projets de super-métro Grand Paris. De plus, les départs en retraite vont arriver en masse dans ce métier dans les années à venir. De nouvelles sont créées et vont être créées à l’avenir, ce qui appelle une main d’œuvre supplémentaire. Le besoin est important, mais compte tenu des contraintes, il est parfois difficile de fidéliser les chauffeurs de bus.