Comment fonctionne un poêle à granulés de bois ?

tarif de granulé de bois

On note une préférence croissante pour le poêle à granulés de bois. Il faut savoir que ce type de poêle ne présente pas les mêmes fonctionnalités qu’un poêle à bois classique. Il est plus facile à manier, et est programmable. Les pellets qui lui servent de source d’énergie sont plus faciles à stocker et moins polluants que les traditionnelles bûches. En outre, la comparaison chaudière et poêle montre que le poêle est plus pratique pour chauffer les habitations de surface. Mais comment fonctionne cet appareil au juste ?

Quelles sont les parties d’un poêle à pellets ?

Pour mieux comprendre le fonctionnement d’un poêle à granulés de bois, il est d’abord nécessaire de connaitre les différentes composantes de cet appareil. Les éléments essentiels au fonctionnement du poêle sont le moteur, la chambre de combustion, le cendrier, la vis d’alimentation et la réserve.

Mais l’appareil comporte également quelques autres éléments comme un bruleur, une conduite d’entrée d’air, un ventilateur de convection, un ventilateur extracteur de fumée ou une sortie d’air chaud. Ce système composé de l’ensemble de ces éléments est à l’origine de la performance élevée du poêle à pellets.

En outre, le tarif d’un granulé de bois accessible incite un nombre croissant de ménages à opter pour cette solution énergétique. D’autant plus que le pellet Reims – comme celui d’autres localités, peut être livré facilement. Il suffit juste de se rapprocher d’un professionnel des granulés de bois.

Comment marche cet appareil ?

La marche d’un poêle à granulés de bois comporte trois phases à savoir : l’allumage, le chauffage et l’extinction. La première étape consiste à un déversement des pellets par la vis d’alimentation dans le creuset. Il va ensuite y avoir une phase d’attente durant laquelle l’alimentation en pellets est arrêtée afin que la température dans la chambre de combustion puisse monter. Les granulés devraient brûler jusqu’à atteindre 300 degrés C au bout de quelques minutes. La phase d’allumage prend fin une fois que la température des fumées émises par la combustion des pellets atteigne les 100 degrés C.

En ce qui est de la phase de chauffage, on a le choix entre utiliser son poêle en mode manuel ou en mode programmation. Un mode manuel signifie qu’il revient à l’utilisateur d’indiquer la température et la puissance de fonctionnement de l’appareil. Certains modèles de poêle présente une programmation d’amplitude de température qui permet de limiter l’élévation de température. Concrètement, l’appareil se met en veille ou redémarre automatiquement selon que la température du poêle soit au dessus ou au dessous de la température de consigne.

Enfin, l’extinction des feux a lieu dès l’activation de fonction « arrêt ». L’alimentation en pellets et coupé, et la vis d’alimentation est arrêtée. En parallèle, l’extracteur de fumée est mis à sa puissance maximale pour que le reste de granulé dans le creuset s’enflamme rapidement. Un élément appelé sonde de température continue de marcher jusqu’à ce la température soit inférieure à la température programmée pour le poêle. Cette température se situe au dessous de 50 degrés C en général.