Construire une extension de maison : les règles à suivre

architecture moderne

Pour améliorer votre confort ou simplement parce que vous attendez un heureux événement, vous envisagez d’agrandir votre maison ? Surélévation de la toiture ou rajout d’étages, quel que soit votre projet, il est important de se conformer à certaines règles élémentaires. Retrouvez dans ce guide tout ce que vous devez savoir avant de commencer les travaux.

Se conformer aux règles d’urbanisme

Que vous prévoyiez de créer une véranda ou une pergola ou construire une nouvelle pièce de plain-pied, il est important de respecter les règles d’urbanisme évoquées dans le PLU ou Plan Local d’Urbanisme de votre commune. Il fait référence à toutes les possibilités d’aménagement que vous pouvez entreprendre sur votre propriété. Vous devez par exemple respecter certaines dimensions, vous conformer à l’utilisation de certains matériaux, solliciter les services des professionnels du bâtiment comme l’architecte si la nouvelle construction doit occuper une surface excédant 150 m² de surface, etc. Pour obtenir toutes les informations, dont vous avez besoin, adressez-vous au service d’urbanisme de votre mairie.

S’adapter aux contraintes

La construction d’une extension impose aussi la conformité à certaines contraintes. Vous devez prévoir l’installation d’une nouvelle pompe de relevage pour l’agrandissement prévu par exemple. Vous devez également respecter les contraintes des limites de propriété, l’orientation de la parcelle, l’emprise au sol maximale autorisée, la nature du terrain, les dénivelés, etc.

Optimiser l’apport de lumière

L’ajout de plusieurs pièces à un bâtiment existant amène souvent à condamner les ouvertures. Ce qui réduit l’apport de lumière naturelle à l’intérieur. Pour y remédier, vous pouvez par exemple créer une extension orientée plein sud qui profite toujours d’une meilleure luminosité. Vous pouvez aussi installer des baies vitrées pour la nouvelle construction ou des menuiseries à double hauteur.vue-fenêtre

Casser la monotonie

Si votre PLU vous le permet, n’hésitez pas à mélanger les styles pour rajouter de la plus-value à votre propriété. Rajoutez une extension ossature bois contre les façades en brique ou en bardage, osez l’installation d’une toiture en zinc pour la nouvelle construction, etc.

Respecter les bases de la règlementation thermique

Comme vous allez rajouter une construction neuve, cette dernière doit être conforme à la règlementation thermique en vigueur. Aussi, vous devez vous conformer aux indications liées aux travaux d’isolation et d’énergie.

Déclaration de travaux ou permis de construire ?

Si la surface de plancher que vous allez créer est comprise à 5 à 40 m², vous devez seulement déposer une simple déclaration préalable de travaux. Si vous voulez simplement changer l’aspect de votre maison en aménageant les combles par exemple, vous n’aurez besoin d’aucune autorisation. Si vous pensez aussi coupler les travaux d’extension aux travaux de ravalement de façades, vous devez déposer une déclaration à la mairie.

Si la surface de plancher de votre projet d’extension excède 40 m², vous devez faire une demande de permis de construire. De même, si les travaux ont pour effet d’augmenter la surface totale de votre maison à 150 m², vous devez également faire la demande d’un permis de construire.

Au cas où votre projet n’a pas fait l’objet d’une autorisation, la nouvelle construction peut être soumise à une démolition partielle. Le chantier peut aussi être suspendu définitivement.