Devenir chauffeur VTC : les démarches à suivre

chauffeur VTC

Vous souhaitez devenir un chauffeur VTC ? Vous devez passer plusieurs démarches pour être légalement autorisé à conduire un VTC. Les détails dans les lignes qui suivent.

Procéder à la demande de carte VTC

Un VTC ou voiture de transport avec chauffeur est un type de véhicule destiné au transport privé, comprenant entre autres différents éléments de confort. Déterminez à l’avance tous les accessoires high-tech qu’il vous faut pour offrir une meilleure expérience de transport à vos clients. Cependant, pour devenir un chauffeur VTC, vous devez tout d’abord avoir l’autorisation d’exercer cette profession.

La première étape que vous devez faire est de faire une demande de carte VTC. Elle doit être envoyée à la préfecture où vous êtes domicilié. Cette procédure se fait par courrier, en ligne ou directement dans les locaux de la préfecture. Tout dépend en réalité des modalités mises en place par cette circonscription administrative.

papier-administratifComme pièces jointes à cette demande, vous devez fournir, entre autres, un justificatif de domicile (certificat de résidence, facture d’électricité…), votre carte d’identité, votre permis de conduire (B) encore valide et ayant plus de 3 ans d’ancienneté.

D’autres documents sont également nécessaires, notamment une attestation d’aptitude physique pour le transport de personnes qui peut être un certificat médical obtenu auprès d’un médecin agréé et dans la liste de la préfecture.

Par ailleurs, si vous n’avez pas encore eu une expérience de transport de personnes, vous devez passer un test, en l’occurrence un examen VTC. D’ailleurs, depuis le 1er janvier 2016, il est obligatoire.

Cet examen VTC est une formation accélérée qui se déroule sur une journée, voire 4 heures. Le candidat est soumis à des questions choix multiples (QCM) dans une première partie et il doit ensuite répondre à des questions ouvertes en seconde partie. Les sujets concernent notamment la sécurité routière, la gestion d’entreprise ou les règles en matière de transport de personnes.

Créer son entreprise de VTC

Cette étape ne vous concerne que si vous choisissez d’être un indépendant. Vous devez ainsi créer une structure juridique. En tant qu’entreprise individuelle, vous suivez ou non le régime de micro-entreprise, ou vous adoptez le statut de société commerciale unipersonnelle.

Si vous recherchez la simplicité, choisissez le régime de micro-entreprise, ce qui vous impose le statut d’auto-entrepreneur. Cependant, vous ne pouvez pas dépasser un chiffre d’affaires annuel hors taxe de 70 000 euros. Au-delà de ce seuil, vous devez basculer vers le régime de droit commun de l’entreprise individuelle avec un plan social et fiscal moins avantageux.

En optant pour l’un des statuts SASU ou EURL, vous êtes confronté à des démarches comptables et juridiques compliquées. Toutefois, vos charges d’exploitation (prix de la voiture, carburant, assurance…) sont déduites de votre CA.

S’inscrire au registre des VTC

Il est important de finaliser la démarche par une inscription au registre des VTC. Après que vous ayez créé votre entreprise, vous devez le faire pour que vous obteniez votre licence VTC.

La procédure doit être accompagnée de votre assurance de responsabilité civile professionnelle, d’un extrait Kbis, de votre carte VTC et de la carte grise de votre voiture. Vous devez également prévoir 170 euros pour les frais d’inscription au registre.