Guide pour réussir son projet d’élagage

Elagage-arbre-elagueur

Les arbres font partie de notre entourage et participe à l’embellissement du paysage. La plupart du temps, vous entretenez votre arbre pour préserver sa forme et sa croissance, mais il ne faut jamais oublier qu’il peut aussi nuire à votre voisinage si vous le négligez. De ce fait, il faut tailler régulièrement votre plantation pour sa sécurité et aussi de votre entourage.

De plus, vous pouvez élaguer votre arbre vous-même en suivant les normes et les techniques appropriés.  Mais en cas de difficulté, n’hésitez pas à faire appel à un élagueur pour vous aider. Dans cet article, nous allons vous livrer les astuces pour parfaire les travaux d’élagage.

La fréquence et la période idéale pour élaguer

Il est toujours préférable d’ébrancher votre arbre régulièrement pour surveiller sa croissance, sa forme et son esthétique. En effet, il peut devenir une source de désagrément pour vous ainsi que votre voisinage s’il n’est pas taillé correctement. En général, l’élagage d’un arbre dépend de son âge et de sa forme. C’est-à-dire que si vous avez un arbuste qui a vécu moins de 10 ans, vous devrez lui tailler tous les ans. Mais si votre plantation a plus de 10 ans, il est préférable de procéder à son élagage une fois tous les deux ans.

Par ailleurs, vous pouvez élaguer votre végétal à tout moment, mais cela dépend de son état et de ses besoins. Il est à noter que l’élagage se pratique mieux durant l’hiver et le printemps. En effet, réaliser votre élagage pendant l’hiver est assez pratique, car les arbres sont en repos végétatifs. De plus, vous n’aurez moins de feuilles ni de branche à ramasser. En printemps, il est préférable de faire une taille d’éclaircissement ou une mise en forme, car c’est la période de fleuraison et de poussée des nouveaux bourgeois sur les arbres. Mais dans tous les cas, le mieux c’est de faire appel à un professionnel comme cet élagueur dans les Bouches du Rhone pour vous conseiller et aussi vous guider dans la réalisation du travail.

Les techniques d’élagage à suivre

Avant de se lancer dans la réalisation de cette intervention qui se fait en hauteur, il faut d’abord se munir d’un équipement de protection individuel (ÉPI) et vous équiper des matériaux à utiliser tels qu’un casque, une échelle solide, un gant, une tronçonneuse, un sécateur, une lunette de protection etc. Dans chaque type d’arbre, il est judicieux de se référer aux règlements et à la norme pour ne pas être sanctionné.

En premier lieu, vous devez d’abord repérer les branches que vous désirez élaguer pour ensuite puis envisager votre plan d’action pour assurer votre travail. Puis, prenez votre sécateur ou votre tronçonneuse et commencez à enlever toutes les branches mortes ou défectueuses que vous trouvez. Ensuite, dépiautez si nécessaire les parois très denses de l’arbuste afin de faciliter la pénétration de la lumière.  Par la suite, il est judicieux de faire une taille de réduction sur les branches pour pouvoir maitriser sa hauteur afin d’éviter qu’il ne s’agrippe pas les câbles électriques ou autres éléments du voisinage. Il est préférable de faire le minimum de coupe pour minimiser l’entrée des courts étrangers qui peut nuire à votre plantation.

Mais dans tous les cas, utilisez un matériel affilé et bien aseptisé avec de l’alcool ou l’eau de javel. Cette étape est nécessaire pour que votre section soit bien nette et n’abime pas votre plantation.