Les points intéressants à retenir sur le PEL en 2018

PEL 2

Le plan d’épargne logement, bien connu sous l’abréviation de PEL, figure parmi les placements bloqués préférer des contribuables souhaitant concrétiser un projet immobilier. Effectivement, ce produit d’épargne offre certains privilèges qui aideront les particuliers à acquérir le logement qu’ils désirent. Cependant, depuis les changements opérés par le gouvernement en 2018, il est préférable pour les futurs titulaires du PEL de bien s’informer avant d’ouvrir un compte.

Quels sont les vices du PEL 2018 ?

Suite aux modifications apportées par le gouvernement français en 2018, le plan d’épargne logement possède quelques désagréments qui peuvent troubler les épargnants. En effet, quelques avantages de ce placement ont été retirés par le gouvernement. D’un côté, les particuliers n’ont plus la chance de recevoir une prime d’État en cas de demande d’un prêt immobilier. D’un autre côté, le PEL sera imposé (dès la première année de possession) à un prélèvement forfaitaire obligatoire (PFU) de 12,8 %.

Combien s’élève la rémunération du PEL en 2018 ?

Le taux d’intérêt du plan d’épargne logement reste inchangé depuis le 1er août 2016. En effet, sa rémunération s’élève à 1 %, soit son taux le plus faible depuis sa création. Il est à noter que les PEL ouverts avant août 2016 gardent leur taux de rémunération annuel. Ainsi, les titulaires d’un compte créé entre le 1er février 2015 au 31 janvier 2016, par exemple, ont un intérêt de 2 %.

Pour information, les gains générés par ce produit d’épargne sont capitalisables. De ce fait, toutes les fins d’année, les bénéfices obtenus s’ajoutent au fond déjà présent pour engendrer des revenus supplémentaires.

Comment fonctionne le PEL en 2018 ?

En dépit des changements réalisés par l’État, le fonctionnement de ce placement reste les mêmes. Ainsi, durant une période d’épargne (de 4 à 10 ans), les particuliers sont tenus d’alimenter régulièrement leur compte sans effectuer un seul retrait. Pendant cette phase, le plan d’épargne logement va produire des intérêts. Ces profits vont aider à évaluer le montant du prêt que peut avoir le titulaire du PEL. À la fin de cet intervalle de temps, les contribuables ont la possibilité de contracter un emprunt pour bâtir, rénover ou acheter un bien immobilier.

À titre indicatif, une fois les 15 ans de détention dépassée, le PEL se transforme d’office en un livret d’épargne classique. Le taux d’intérêt sera fixé par l’établissement bancaire où se trouve votre PEL.

Comment s’effectuent les dépôts du PEL en 2018 ?

La périodicité des versements et la somme à mettre sur un PEL correspondent à l’option sélectionner par l’épargnant lors de la création du compte. Effectivement, les contribuables peuvent opter pour trois modes de dépôt à savoir un placement de 45 € par mois, 135 € par trimestre ou 270 € par semestre.

Il est à noter que les particuliers peuvent faire des dépôts exceptionnels sans dépasser le plafond du plan d’épargne logement qui est de 61 200 € (hors intérêts capitalisés).

Autres informations importantes

Selon la législation, un épargnant ne peut être titulaire que d’un seul plan d’épargne logement. Toutefois, une exception est autorisée. En effet, un contribuable à la possibilité d’avoir 2 PEL à condition que le second soit obtenu via une succession et que ce compte ne soit pas à terme.