Les solutions en cas d’infiltration d’eau depuis le toit

toiture-ardoise

Les fuites dans les toitures en ardoise sont parfois causées par des pièces mal placées ou des eaux de pluie non évacuées. Pour les réparer, il faut d’abord identifier où se trouve la fuite en question. Parfois, c’est cette recherche qui rend la tâche difficile, mais après cela suivez le guide.

Quels sont les premiers gestes à faire s’il y a une fuite sur une toiture en ardoise ?

Les premières présences de fuite, facilement reconnaissables par les tâches d’humidité sur le plafond, doivent alertées les occupants d’une maison. Dès qu’elles sont repérées, voici 2 grandes vérifications à opérer pour éviter davantage de dégâts : est-ce qu’une grande partie de la couverture est endommagée, qu’en est-il de l’étanchéité ? On peut résoudre la fuite d’un toit en réparant l’endroit de la toiture qui pose problème. Cependant, si elle se décolore ou qu’elle devient poreuse, voire que des éléments s’enlèvent, il sera utile de remplacer une bonne partie. Si le dégât est immense, vous serez obligé de revoir l’isolation. Pas de panique cependant, un spécialiste de l’isolation thermique à Nîmes (30) pourra vérifier si l’écoulement d’eau du toit a endommagé l’isolation, il pourra le remettre en état si tel est le cas. Nîmes (30) est une ville du département du Gard, en Occitanie, elle est située dans le sud de la France.

Ce qu’il faut faire en cas de fuite d’eau sur la toiture

  • Identification des causes

Les causes des fuites d’eau sur les toits en ardoise sont multiples, la pluie est un cas classique. Cette eau se stocke parfois sur le bardage (les bardeaux endommagés peuvent entraîner des infiltrations d’eau) qui sont provoqués par de fortes pluies. Parfois, l’eau fissure les solins ou les colonnes d’évent (les solins garantissent l’étanchéité des toits). Les catastrophes naturelles en sont aussi de principales causes. Les gouttières obstruées par les feuilles, les brindilles et autres bloquent le chemin de la pluie qui s’accumule et trouve souvent d’autres cheminements par le toit. La cheminée jugée indestructible peut aussi présenter des failles puisque le mortier utilisé est à base d’eau, de sable et de ciment. Au fil du temps, ce mélange se détruit à cause de l’eau de pluie.

Si le toit est neuf et qu’il y a déjà des traces de fuite d’eau, cela veut dire une ou plusieurs ardoises ont été mal placées ou qu’elles ne correspondent pas à la pente de la couverture. La possibilité d’une mauvaise étanchéité n’est pas à exclure. Si les joints d’étanchéité n’ont pas été bien placés, les risques de fuite seront élevés, donc, il faut les vérifier. En outre, si la pente de couverture du toit est trop faible, l’écoulement de l’eau de pluie est bloqué, elle stagne sur le toit provocant la fuite.

  • La vérification de l’assurance

Il est utile de vérifier votre contrat d’assurance si vous en avez souscrit un spécifique à ce type de dégât. Serez-vous remboursé, qui devra faire les travaux, vous ou la compagnie ? La déclaration du sinistre est donc essentielle pour qu’un expert puisse faire une évaluation.

  • La réparation des dégâts ou la rénovation

Le choix entre ces deux plans repose sur l’état de la toiture. Si elle n’est pas trop endommagée, vous opterez pour la réparation, ce sera moins fatiguant et les dépenses seront allégées. Par contre, si son état est lamentable, il n’y aura pas d’autre choix que de la rénover complètement et d’en installer une toute neuve.