Lydia : vers une révolution des services bancaires ?

Paiement mobile

Et si l’on pouvait s’envoyer de l’argent via nos numéros ? C’est le pari qu’a réussi l’application Lydia depuis plus de 2 ans ! Mais la nouvelle licorne des services bancaires ne veut pas s’arrêter là, elle veut désormais grandir en « super app » des services financiers et devenir ni plus ni moins que le futur des des transactions bancaires. Dans son viseur ? L’international, à commencer par l’Espagne et le domaine du paiement fractionné en point d’orgue de ses offres pour l’année 2022.

La révolution des services bancaires

Le select club des licornes de l’hexagone vient d’accueillir un nouvel adhérent : Lydia ! Ce ne sont pas moins de 91 millions d’euros qui viennent d’être levés par la fintech, auprès de ses investisseurs existants, pour valoriser la société à plus d’1 milliard de dollars. Après les deux levées successives de 112 millions d’euros de l’an dernier, ce nouveau coup de pouce la propulse un peu plus sur le devant de la scène financière mondiale.

Chez les étudiants, elle est l’appli préférée ! Elle revendique désormais près de 5,5 millions d’utilisateurs et vise pas moins de 10 millions dans un futur proche. Le marché espagnol devrait la conduire vers ces hautes sphères et l’international par la suite. Pas besoin d’aller trainer aux abords du Casino777 machines à sous, Lydia saura compter sur ses futurs inscrits pour grossir encore ! L’application numérique de haut niveau compte bien s’adresser au plus grand nombre de consommateurs pour gérer tous leurs services bancaires.

Le champion de la fintech en Europe

La nouvelle licorne française, société en phase d’hyper-croissance en 2020 et en plein essor financier en 2021, devrait inonder l’international courant de l’année 2022. Si l’Espagne reste la cible prioritaire, l’Irlande et le Portugal ne devraient pas tarder à lui emboiter le pas. Son objectif officiel est de devenir la super-app de référence en Europe en matière de services financiers. C’est sur le modèle Tencent, fintech de premier rang mondial, que va se baser Lydia.

Le géant chinois qui gère régulièrement des milliards de transactions par le biais de l’application We Chat Pay est pris comme exemple à suivre pour qui veut un jour ressembler au mastodonte du milieu. C’est d’ailleurs de lui que vient en partie la dernière levée de fonds. Après avoir investi dans plusieurs entreprises liées à la finance au cours des cinq dernières années, c’est la première fois que Tencent se tourne vers une société française du secteur.

Leur foi en la technologie est inébranlable et leur volonté de faciliter le quotidiens des internautes en facilitant considérablement leur accès aux service banquiers est grande. Tencent se pose là, en soutien de Lydia pour favoriser et encourager toujours plus l’évolution cashless de l’Europe qui accuse un train de retard sur le géant chinois. Les services financiers sur mobile ont donc plus que le vent en poupe, ils sont littéralement portés et paraissent bien lancés pour inonder l’Europe très prochainement. Il ne vous restera plus qu’à télécharger l’application et à vous laisser guider vers ce monde de la simplicité financière.