Pays producteur, arôme, parfum : comment choisir son café

coffee-171653_960_720

N’oublions pas que le café est l’une des boissons les plus consommées de la planète. Il est cultivé dans 75 pays et s’enrichit de plus de 250 variétés. Au milieu de toute cette diversité, quelles sont les pistes pour s’y retrouver ?

Les 2 familles de café

Il existe 2 familles de café : le Robusta et l’Arabica. La première, plus complète en caféine, est nettement moins aromatique que la seconde. Le Robusta est connu pour son amertume corsée alors que l’Arabica offre des touches douces et acidulées.

Cinq pays sont à l’origine de plus des deux tiers de la production mondiale de café. Brésil, Vietnam, l’Indonésie, Colombie et Éthiopie. À partir des années 1990, la percée de la production caféière vietnamienne a parallèlement contribué à affaiblir une production africaine en manque d’investissements.

Si les cafés vietnamiens offrent surtout des variétés Robusta, les producteurs latino-américains quant à eux se concentrent sur les variétés Arabica.

Les arômes

Pour le café, comme pour le vin, l’importance du terroir est capitale. Des grains d’une vallée péruvienne n’auront pas la même saveur que des grains d’un haut plateau en Ethiopie. La qualité d’arôme d’un café dépend aussi de la façon dont il est récolté. C’est pour cela que la dégustation d’un expresso offre des similitudes avec la dégustation d’un verre de vin rouge. Comme lorsqu’on analyse un parfum, on cherche des notes épicées, fruitées, fleuries, acidulées, boisées, corsées…

Des chercheurs ont recensé 85 arômes, comme le citron, le poivre, la rose, le sucre roux, le whisky ou encore l’huile d’olive qui, assemblés entre eux, forment une saveur fruitée, florale, acidulée, sucrée, végétale, épicée, grillée ou encore chocolatée. Comme pour le parfum, c’est à chacun de trouver l’arôme qui mettra tous ses sens en éveil rappelle le site mister-capsule.com.

Apprendre à déguster

Pour bien choisir son café, rien de mieux que de se laisser aller à écouter son ressenti. Essayez de formuler ce que vous sentez, dans le nez et dans la bouche, n’ayez pas peur de dire des bêtises.

Vous verrez, avec de l’entrainement, on arrive à mieux choisir son café, celui qui nous fait du bien. Il faut se défaire aussi de l’habitude de boire des cafés dont les qualités aromatiques ne sont souvent pas exceptionnelles, comme dans beaucoup de brasseries. Chez nous, un café en grain moulu par nos soins dégagera une zone d’arômes plus riche même si une machine à espresso fait le boulot !