Pourquoi arrêter de fumer est aussi compliqué ?

tabac

Fumer est entré dans les mœurs françaises depuis de nombreuses années voire de nombreux siècles. Cependant, cela est désormais perçu comme une drogue et donc comme une addiction pour tous ceux qui n’arrivent pas à freiner ou à arrêter leur consommation. Malgré les prévention mises en place, des milliers de fumeurs continuent de suivre leurs mauvaises habitudes. 

 

Mais alors, pourquoi arrêter de fumer est aussi compliqué ?

Qu’est-ce que le tabac ?

Fabriqué à partir d’une plante contenant de la nicotine, le tabac est aujourd’hui considéré comme une drogue. Ainsi, il serait difficile d’arrêter de fumer car cela entraîne une vraie dépendance avec des effets néfastes pour la santé physique et psychologique. 

 

Il peut être consommé de différentes façons : en cigarettes, cigares, pipes, dans du narguilé, chiqué, mélangé à du cannabis… Les produits à base de tabac sont conçus à partir des feuilles de la plante qui sont séchées, fermentées et laissées vieillir. Elles sont ensuite transformées pour chaque utilisation spécifique. 

 

Toutefois, même si le tabac est extrêmement addictif et dangereux pour la santé, il n’est pas illégal de l’utiliser. Il est juste strictement contrôlé dans sa fabrication, sa commercialisation, sa distribution et son utilisation. C’est pourquoi il peut être dur d’arrêter de fumer. 

 

La nicotine contenue dans la fumée du tabac atteint le cerveau en agissant comme stimulant et en provoquant un rythme cardiaque accéléré et une respiration coupée. Les nouveaux fumeurs ont d’ailleurs souvent des étourdissements et/ou des nausées. 

Peut-on parler de dépendance au tabac ?

Ce n’est pas le tabac en lui-même qui provoque une dépendance mais plutôt la nicotine. En effet, elle crée une forte accoutumance. Lorsque l’on commence à fumer, surtout quand on est jeune, il est très facile de développer une dépendance au tabac. 

 

En effet, les effets initiaux de la nicotine qui peuvent être très désagréables sont appréciés petit à petit et finissent par provoquer de l’envie, un besoin. Les fumeurs constants sont donc consommateurs à la journée et sont ceux qui ont le plus de mal à arrêter de fumer. Tout cela repose sur des facteurs psychologiques et physiques qu’ils finissent par apprécier. Ils sont à la recherche de ces sensations-là en acquérant des signaux conditionnés qui l’entraînent à fumer. 

Ce sont ces automatismes qu’il faut combattre lorsque l’on veut arrêter de fumer car ce sont eux qui semblent procurer un effet de plaisir. Une cigarette après le repas, en travaillant ou pendant la pause café au travail… 

 

Ces petites habitudes créent la dépendance qui elle-même peut provoquer de l’irritabilité, de l’agitation, de l’anxiété, des insomnies, de la fatigue, etc.

 

Le tabac : une dépendance psychologique 

La fumée de tabac engendre de nombreuses complications au niveau de la santé. Les dépendances physiques sont nombreuses et semblent souvent invisibles aux yeux des consommateurs. La nicotine présente dans le tabac est un attrait important pour les fumeurs ; quelle que soit la manière. Cette substance continue d’attirer les addicts au tabac même lorsqu’ils ont envie d’arrêter. 

 

Quand une personne fume, la nicotine passe en quelques secondes dans le sang et atteint le cerveau. De cette façon, arrêter de fumer peut vite devenir impossible pour ceux et celles qui aiment la sensation de plaisir que cela procure. En effet, la dopamine est libérée par l’action de la substance végétale qui se fixe sur les neurones. Cette dernière joue ainsi le rôle d’un neurotransmetteur. 

 

Arrêter de fumer est compliqué puisque chaque consommation donne la sensation d’avoir une certaine satisfaction. Cela reviendrait donc à ne plus ressentir ce faux bien-être. Cette simple simulation du plaisir est un effet principal et néfaste du tabac sur la santé psychique puisque le corps peut ensuite être en manque et donc en redemander. Arrêter de fumer permet aux effets psychiques de ne plus avoir de répercussions sur la santé physique : tremblements, jaunissement des dents, respiration coupée, peau abîmée…

 

Arrêter de fumer est loin d’être une tâche facile. Du début à la fin, il s’agit pour la personne concernée de faire un travail sur elle-même important. Il faut mettre à l’épreuve sa capacité de résistance et sa volonté. Heureusement, des solutions existent permettant d’arrêter de fumer rapidement, sans douleur et en limitant la sensation de manque ou le besoin de compensation. Parmi elles, la réflexologie laser. Elle s’avère être l’une des solutions les plus douces et efficaces pour arrêter de fumer rapidement et durablement.