Quand effectuer le ramonage ?

Ramonage de cheminée (1)

Cheminée, poêle à bois ou granulés, chaudière… toutes sont concernées par le ramonage. Cette opération vous permet de vous débarrasser  des suies de combustion ainsi que du goudron qui se sont déposés petit à petit sur les parois du conduit de vos systèmes de chauffage. Voilà pourquoi, elle ne doit pas être négligée. D’autant plus que son principal effet est de vous protéger du risque d’intoxication au gaz carbonique et du risque d’incendie. Mais avant de s’y mettre, il est nécessaire de savoir quelle est la bonne période pour ramoner sa cheminée et aussi de se renseigner sur la fréquence de ramonage adaptée à votre appareil et en fonction de son utilisation.

Les périodes privilégiées pour le ramonage

Si le ramonage est une obligation pour toute personne ayant des appareils brûlant du bois, du fioul ou du charbon ou encore chauffant au gaz, la loi n’a fixé aucun impératif quant à la période au cours de laquelle il doit être effectué.  Néanmoins, la plupart des arrêtés municipaux ou des règlements sanitaires départementaux exigent un ramonage deux fois par an dont l’un durant la période de chauffe et le deuxième en dehors de celle-ci.

Toutefois, il est conseillé d’effectuer le ramonage au printemps, c’est-à-dire, lorsque la saison de chauffe vient juste de se terminer, car il s’agit d’une période moins mouvementée pour les professionnels certifiés en ramonage tels que ce ramoneur dans le 45 et pendant laquelle ils sont plus disponibles. Contrairement à l’automne au cours de laquelle le ramonage est largement sollicité vous obligeant ainsi à attendre longtemps avant de pouvoir disposer des services d’un professionnel. De plus, les conditions climatiques de travail au cours des jours chauds sont des plus favorables pour le ramoneur.

D’un autre côté, même en été, il est aussi possible de ramoner votre cheminée, bien évidemment en dehors des temps pluvieux et orageux. L’idéal c’est de s’y mettre à la fin de l’été pour ne pas prendre le risque de recommencer à plusieurs reprises. Pourquoi ? Alors, sachez que tout au long de cette saison, toute une faune est susceptible de s’installer dans vos conduits de fumée : des nids d’oiseaux, des araignées, des essaims de guêpes, … dans ces circonstances, si vous négligez l’entretien de votre chauffage, le froid hivernal pourrait vous être insupportable.

La fréquence de ramonage

Comme étant dit précédemment, le ramonage est une obligation légale qui doit être effectuée en général 2 fois par an. Mais cette fréquence varie en fonction du type d’équipement de chauffage dont vous disposez chez vous et aussi selon les régions. Voilà pourquoi, il est important de vous renseigner sur les réglementations  relatives à l’utilisation des systèmes de chauffage auprès de votre mairie.

En règle, pour ce qui est des cheminées classiques et des poêles à bois, l’idéal c’est de faire le ramonage deux fois en une année. Quant aux appareils de chauffage au gaz, l’entretien doit se faire une fois par an.

Cependant, vous pouvez très bien effectuer le ramonage de votre cheminée lorsque  vous jugez cela nécessaire. Il est possible que vous  vous y mettiez vous-même si vous vous en sentiez capable et disposez du minimum des compétences requises. Mais ne vous surestimez pas non plus.  Chargez-vous seulement des suies de combustion les plus encombrantes se déposant au pied du conduit, lesquelles vous sont accessibles et laissez le ramoneur professionnel s’occuper du reste la prochaine fois où vous devrez faire appel à ses services.