Le viager mutualisé détrône le viager de gré à gré

Vitalimmo

Chaque année les chiffres du viager de gré à gré baissent et perdent en importance. Depuis l’allongement de l’espérance de vie et l’amélioration du train de vie, les crédirentiers ont peur d’investir de peur de payer plus que la valeur du bien initial. A contrario, les seniors vendent moins leur bien en viager de gré à gré à cause d’une appréhension de ne pas être payés à long terme au vue de l’évolution du prix de la qualité de la vie, étant eux-mêmes au centre de difficultés financières. Pourtant, le viager ne s’éteint pas, au contraire il prospère, pourquoi ?

Qu’est-ce que le viager?

Le viager de gré à gré est une forme de vente d’un bien immobilier. Le bien est estimé, un calcul est fait en fonction de l’âge et de l’état de santé des vendeurs, et ce calcul déterminera le montant d’un bouquet en général calculé sous forme de pourcentage du montant total, qui sera payé dès la signature du bien, toujours chez un notaire. Le reste de la valeur est échelonné et sera donc versé sous forme de rente, mensuelle, trimestrielle ou annuelle, selon le contrat et l’accord entre les deux parties. Tout cela se fait donc entre particuliers. Or, ce n’est pas toujours évident de se fier et de s’assurer de la solvabilité des acheteurs d’une part, et de la longévité des vendeurs d’autre part. Comment est-il possible de continuer à voir cette méthode de vente prospérer, surtout à Paris ?

Le viager mutualisé

La solution est née il y a quelques années grâce à Vitalimmo. La méthode a radicalement évolué et changé en insérant dans la case acheteurs des fonds d’investissements. Avec ce nouveau système, tout le monde est gagnant. Les crédirentiers sont assurés de toucher l’intégralité de la somme de la valeur de leur bien et les débirentiers y gagnent en investissant dans des biens immobiliers. Le principe reste inchangé, le bouquet et les rentes mensuelles sont soumis à la même méthode de calcul. En revanche, le fonds d’investissement verse le bouquet et le capital des rentes en une seule fois et non plus sur plusieurs années. Ainsi, les vendeurs touchent le capital total et ne sont plus dépendant d’un acheteur solvable ou non après des années. L’appréhension de ne pas récupérer la valeur du bien total disparaît et ils retrouvent une certaine confiance en ce système. Etant donné que les fonds d’investissement achètent plusieurs biens, ils n’ont pas non plus besoin de récupérer le plus vite possible le bien en question. Les choses sont donc facilitées pour tout le monde.

Pourquoi est-ce plus intéressant ?

C’est plus intéressant dans le sens où ceux qui cherchent la vente en viager mutualisé peuvent jouir d’une somme importante en une seule fois et ainsi choisir quoi en faire. Ils peuvent parfaitement placer cet argent en choisissant d’en toucher une rente mensuelle, comme ils peuvent choisir d’améliorer leur habitation au vu des années de fin de vie mais ils peuvent également décider d’en donner de leur vivant à leurs héritiers. De leur côté, plus ils investissent, plus les fonds ont de rendement. Ainsi, tout le monde y trouve son compte et personne n’est lésé quant à la vente ou à l’achat d’un bien immobilier. C’est donc de cette manière que le viager mutualisé prend de plus en plus d’ampleur face à un viager classique qui continue timidement à fonctionner malgré tout.