Quel risque si on ne soigne pas le canal carpien ?

canal carpien

Le syndrome du canal carpien est une affection qui peut être identifiée par la présence de douleurs, d’une hypersensibilité et d’une diminution de la force dans les trois doigts principaux d’une main. Il survient lorsque le nerf médian situé au niveau du poignet est comprimé en raison de la répétition fréquente de certains mouvements ou positions, ainsi que de certains problèmes de santé.

Quelle est la cause de ce nerf comprimé ?

Le canal carpien est un petit espace dans le poignet qui est limité en avant par les os du carpe et les passages pour les ligaments et les tendons. C’est une source fréquente de douleurs au poignet et à la main. Il se forme lorsque le nerf médian est comprimé. Le nerf médian contrôle la sensibilité et les mouvements du pouce et des trois premiers doigts. La compression du nerf médian peut provoquer des picotements, un engourdissement et une faiblesse dans la main et le poignet.

Qui est susceptible d’être atteint de ce syndrome ?

En vieillissant, les tissus entourant nos tendons se dégradent et s’épaississent, ce qui peut entraîner le syndrome du canal carpien. Ce phénomène est particulièrement fréquent chez les femmes de plus de 50 ans et les travailleurs acharnés. Certaines maladies qui augmentent l’épaisseur des gaines autour des tendons sont plus souvent associées au syndrome du canal carpien, comme l’hypothyroïdie, la polyarthrite rhumatoïde, l’amyloïdose et le diabète.

Quels sont les signes à surveiller ?

Si vous ressentez des douleurs, des picotements ou des engourdissements dans le pouce, l’index, le majeur et parfois l’annulaire, vous souffrez peut-être du syndrome du canal carpien. Cette affection est causée par la compression du nerf médian, qui passe par le canal carpien dans le poignet. Normalement, ces problèmes de sensibilité n’affectent que les doigts, mais la douleur peut s’étendre à l’ensemble de la main et du bras. Le plus souvent, ces signes apparaissent la nuit, vous réveillent vers 3 heures du matin et disparaissent en secouant la main pendant quelques minutes. Les deux mains sont souvent touchées. En cas d’une compression sévère, l’évolution se fait vers une perte progressive de la sensibilité des doigts et une perte de force de la main. Il est préférable d’opérer avant ce stade, auquel cas la récupération n’est pas toujours complète.

Traitement du syndrome du canal carpien

Il existe deux grandes possibilités thérapeutiques pour traiter le syndrome du canal carpien : le traitement médical et le traitement chirurgical. Le traitement médical fait généralement appel à une orthèse sur mesure et à des infiltrations, ce qui peut contribuer à soulager la douleur, voire à l’éliminer temporairement. Cependant, cette approche est généralement réservée aux blessures mineures. Pour les cas plus graves de syndrome du canal carpien, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Il s’agit de couper le ligament annulaire antérieur du carpe sous anesthésie locale pendant une courte hospitalisation.

Après l’intervention, il est nécessaire de bouger les doigts immédiatement sans soulever de charges lourdes. Une attelle sera gardée la nuit pendant 3 semaines. Le pansement sera changé tous les 2 jours par une infirmière. Les picotements disparaissent immédiatement, mais vous pouvez ressentir un engourdissement pendant la journée pendant plusieurs semaines. Une certaine douleur peut être présente à la base de la main jusqu’au 6ème mois, période pendant laquelle la force et la sensibilité réapparaîtront. Vous pouvez reprendre le travail à partir de la 3e semaine.

L’EMG est-il nécessaire ?

L’EMG n’est pas nécessaire pour le suivi postopératoire ; cependant, en cas de doute sur une évolution clinique difficile, l’examen peut être répété 3 mois après l’opération. Le résultat montrera toujours des signes de compression sur le nerf médian (« cicatrice électromyographique ») même en cas d’évolution normale. En revanche, les critères électriques tels que la vitesse et l’amplitude de la conduction nerveuse seront améliorées dans une évolution normale.