Les spécificités du statut d’auto entrepreneur

tenue des comptes

En raison des grandes facilités de mise en œuvre et de la simplicité de gestion du statut d’auto entrepreneur, de nombreux actifs choisissent d’ouvrir une auto-entreprise et de démarrer un nouveau projet professionnel. Qu’il s’agisse d’une occupation principale ou secondaire, les possibilités offertes par ce régime sont nombreuses. Mais que faut-il savoir exactement à son sujet ? Eléments d’explications au fil de cet article.

A propos du statut d’auto entrepreneur

Le statut d’auto entrepreneur répond aux nouvelles réalités du marché du travail, dans la mesure où il offre une grande flexibilité aux professionnels souhaitant l’adopter ainsi qu’à leur clientèle. Très simple à créer et à gérer, il permet en toute indépendance et sans lourdes contraintes de facturer des produits ou des services. Pour le mettre en place, il est possible de passer par des sites spécialisés tels espace-autoentrepreneur.com ou le portail des auto-entrepreneurs.

La micro-entreprise est à distinguer de l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée, ou EURL, puisque cette dernière est une véritable structure juridique dotée d’un capital social et dont la responsabilité du dirigeant est calquée sur le montant de son apport.

Comment devenir auto entrepreneur ?

Il est très facile d’accéder au statut d’auto entrepreneur, puisqu’il n’est pas nécessaire de se déplacer de chez soi. En effet, il suffit tout simplement de remplir un formulaire en ligne en indiquant les renseignements concernant vos coordonnées, votre identité ainsi que la nature de votre nouvelle occupation professionnelle.

Vous êtes alors assigné au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) adapté, par exemple l’URSSAF, et recevez un numéro de SIRET. Dès lors, vous êtes libre de démarrer votre activité et de facturer vos produits ou vos services à vos clients.

C’est parce qu’il est très simple de créer son auto-entreprise que de nombreux actifs choisissent de passer par là en tant qu’activité secondaire. Ils sont ainsi en mesure de se diversifier et de toucher des revenus complémentaires sans être contraint par de lourdes réglementations. Il peut également s’agir d’une véritable opportunité de reconversion professionnelle pour des cadres ou des actifs souhaitant tout simplement changer de secteur d’activité.

En d’autres termes, ce régime créé en 2009 a vu le jour afin d’accorder davantage de flexibilité au marché du travail. Si certains travers peuvent conduire à du salarié dissimulé dans certaines sociétés, il n’en demeure pas moins que les autoentrepreneurs disposent d’une large marge de manœuvre.

Quels sont les avantages de l’auto-entreprise ?

Les avantages offerts par le statut d’auto entrepreneur sont nombreux, à commencer par les simplifications en matière de comptabilité et de gestion, comme évoqué sur Gataka.fr. Pour les auto-entrepreneurs, il suffit de tenir un jour à carnet de recettes et éventuellement d’achats au titre de l’occupation professionnelle. Par ailleurs, il faut également conserver l’ensemble des devis et des factures réalisées dans ce cadre.

D’autre part, il est possible à un micro-entrepreneur de cumuler son activité avec une fonction publique ou un contrat de salarié. Cela permet à un grand nombre d’actifs de mettre à l’épreuve un projet sans risquer de perdre un approvisionnement financier régulier.

Le chiffre d’affaires des auto-entreprises est plafonné à 70 000 € pour les activités de service et à 170 000 € pour l’achat et la revente de marchandises. Le bénéficiaire de ce régime peut choisir de le déclarer de manière mensuelle ou trimestrielle, ce qui lui offre là encore une large marge de manœuvre.

En d’autres termes, il est particulièrement aisé d’accéder à ce régime et d’en tirer des bénéfices sans s’exposer à des risques trop importants. C’est sans doute là que réside le secret de son succès en France depuis sa création !