Roues pour le déplacement de charges lourdes

industrie

Les besoins de l’industrie impliquent que les chariots et les machines doivent transporter de plus en plus de charges lourdes.

Le déplacement, presque toujours mécanique, de ces engins passe par l’utilisation de roues spécialement conçues à cet effet.

Un bref aperçu des types de roues principaux peut aider les entreprises à identifier les roues les mieux adaptées à différents contextes d’utilisation.

Roues pour charges supérieures à 500 kg : les risques de choix incorrects 

Le déplacement de chariots dont la charge totale dépasse 500 kg présente des caractéristiques particulières.

Dans ces conditions, en effet, il devient particulièrement important de choisir la bonne roue : tout choix incorrect peut entraîner une rupture de l’application sur laquelle des roues industrielles sont montées, évènement qui, en présence de charges lourdes, peut provoquer des interruptions des chaînes de production, une surcharge de travail des opérateurs, mais aussi des risques de sécurité sur le lieu de travail.

Roues pour charges lourdes : les facteurs à prendre en compte

Comme pour tous les autres types de roues, les facteurs liés aux revêtements de sol, à l’environnement d’utilisation, à la nature et au type de charge à déplacer doivent également être pris en compte dans le choix des roues pour les charges lourdes.

Pour les charges élevées, il est également particulièrement important d’évaluer la vitesse d’utilisation et les moyens de traction utilisés pour déplacer l’application équipée de roues.

Staticité et facteur vitesse pour le déplacement de charges lourdes 

Staticité

La vitesse à laquelle l’application doit être déplacée est un facteur déterminant dans le choix de la bonne roue.

Si la vitesse est nulle et, par conséquent, si son utilisation est principalement statique, il suffit de comparer la capacité de charge nécessaire de chaque roue avec la capacité statique.

Dans ces cas, il est recommandé d’utiliser des roues en polyamide pour charges élevées ou des roues en métal (acier ou fonte mécanique).

Différentes modalités de déplacement (h3)

Si la vitesse est différente de 0 et si, par conséquent, l’application doit se déplacer fréquemment, il est nécessaire d’évaluer le moyen de traction utilisé : mouvement manuel, engins mécaniques remorqués ou motorisation autonome.

Le déplacement est manuel lorsque la force est exercée par une ou plusieurs personnes et lorsque la vitesse est généralement inférieure ou égale à 4 km/h.

Le mouvement par contre est mécanique quand cette force est exercée par un engin mécanique et la vitesse est supérieure à 4 km/h.

Déplacement manuel de charges lourdes

Dans le cas du déplacement manuel, le facteur clé à prendre en compte est le glissement.

Techniquement, le glissement est la valeur (exprimée en daN) de la charge maximale tolérée par chaque roue à une vitesse constante de 4 km/h avec l’application d’une force motrice ou d’une poussée égale à 5 daN (à l’exclusion de la poussée initiale). Cette valeur est obtenue en appliquant une force de traction de 20 daN sur un chariot à 4 roues et en mesurant l’amplitude de la charge maximale transportable par roue pendant la phase de déplacement à vitesse de croisière.

La force de traction appliquée de 20 daN est reconnue comme une limite de fatigue humaine tolérable sur de longues périodes.

En général, plus une roue glisse, moins l’opérateur doit faire d’effort pour déplacer le chariot, et plus son ergonomie est grande.

Attention : le glissement est une valeur indicative de l’effort nécessaire pour un déplacement à une vitesse constante. L’effort requis pour démarrer un chariot fixe est supérieur. Pour le réduire il est recommandé d’utiliser des roues au profil arrondi ergonomique.

Déplacement mécanique de charges lourdes à une vitesse inférieure à 12 km/h (h3)

En cas d’utilisation dans des conditions de déplacement mécanique, seules les roues avec revêtement en polyuréthane et moyeu avec roulement à billes conviennent. En outre, dans le cas où la vitesse de déplacement est supérieure à 6 km/h, seules les roues à corps métallique (aluminium, fonte, acier) peuvent être utilisées, à l’exclusion des roues à corps en matière plastique.

Déplacement mécanique de charges lourdes à une vitesse supérieure à 12 km/h

En cas de vitesses supérieures à 12 km/h, des roues avec bandage en polyuréthane élastique ou en Vulkollan® et hautes épaisseurs sont fortement conseillées.

Dans tous les cas de manipulation mécanique, il est également particulièrement important d’évaluer la bonne monture à combiner avec les roues, car toutes les montures ne sont pas en mesure de résister aux chocs et aux contraintes liés aux mouvements à grande vitesse.

Pour des vitesses de déplacement supérieures à 16 km/h, il est conseillé de contacter directement le fabricant de la roue pour des conseils techniques spécifiques.

Pour identifier les roues industrielles les mieux adaptées aux besoins futurs d’application, consulter le guide détaillé ci-dessous : https://www.tellurerota.com/fr/roues-industrielles-les-bonnes-solutions-pour-tous-les-besoins