Tout savoir sur la recherche de fuite d’eau

Tout savoir sur la recherche de fuite d’eau

Certaines indications ne trompent pas en cas de fuite d’eau : des traces d’humidité, un sifflement dans les installations (ballon d’eau chaude, chasse d’eau,…), des gouttes d’eau qui coulent de tuyaux ou encore des marques d’infiltration sur les plafonds et les murs. En cas de signes concluants, et avant l’arrivée du sinistre, une recherche de fuite d’eau doit être réalisée dans les plus brefs délais.

Tour d’horizon sur la recherche de fuite d’eau dans cet article.

Qui lance la recherche de fuite d’eau ?

On ne parle pas ici des petites fuites d’eau de chasse d’eau, de siphon mal vissé ou de robinet, on se préoccupe plutôt de fuites d’eau non visibles, par exemple celles cachées derrière un mur.

Dans une habitation individuelle, c’est l’occupant qui lance la recherche, même s’il est locataire. Cependant, en cas de fuite dans un foyer collectif, la recherche de fuite peut être sollicitée par :

  • L’un des membres du conseil syndical
  • L’un des occupants du logement
  • Le gardien du logement collectif
  • Le syndic (selon les références de l’article 18 de la loi de 1965)

À ce qui concerne les délais, la déclaration de dégâts des eaux jointe au constat amiable doit être obligatoirement envoyée à l’assureur dans 5 jours comme un grand max.

Qui doit payer la recherche de fuite d’eau ?

Le responsable de la fuite ! C’est tout à fait normal non ? C’est lui qui doit payer pour l’ensemble des dépenses effectuées : la localisation de fuite et les travaux de la réparation  des installations de plomberie d’où vient la fuite.

C’est sur la base des résultats de la recherche de fuite d’eau effectuée par le plombier professionnel, qu’on va déterminer si la responsabilité de la fuite est collective (défaut des conduits du bâtiment) ou individuelle (dans une habitation bien précise).

En cas la responsabilité de la fuite est individuelle, les coûts de la recherche et de la réparation pour une fuite d’eau sont à la charge de l’occupant de l’habitation. Mais, si la responsabilité de la fuite est collective (défaut de l’installation de plomberie ou d’une canalisation de l’immeuble), c’est l’ensemble des propriétaires ou des locataires qui vont se charger de régler la facture.

Comment les plombiers effectuent-ils une recherche de fuite d’eau ?

Pour localiser la fuite d’eau cachée, il est important de connaître le tracé des canalisations de l’habitation et de l’immeuble. Sauf en cas c’est une maison, cela va de soi.

Les plans existent d’habitude dans les dossiers des propriétaires, des locataires, du syndicat de copropriété ou du conseil syndical. À défaut, il ne reste plus qu’à employer les moyens dont disposent les professionnels, et leurs matériels également.

En fait, de nombreuses techniques de recherche de fuite d’eau sont adaptées par les experts en plomberie.

  • L’électroacoustique : par le mouvement qu’elle crée, une fuite d’eau émet des vibrations. Un micro amplificateur permet de localiser d’une manière précise l’emplacement d’où proviennent ces ondes.
  • Le gaz traceur : on procède à purger la canalisation qu’on vient de la réparer, puis on y injecte un gaz sous pression (Hélium ou Hydrogène). On localise la fuite de gaz en se servant d’un appareil spécifique apte à détecter le gaz émis.
  • L’inspection vidéo : il est possible d’introduire une mini caméra reliée à un ordinateur dans les réseaux d’eaux usées afin de pouvoir localiser par l’image la fuite.
  • La caméra thermique : celle-ci permet de chercher les rayonnements infrarouges émis par les oscillations de température qu’engendre une fuite d’eau.

Voilà tout ce que vous devez savoir à propos de la recherche de fuite d’eau dans une habitation ou dans un local professionnel. Et si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à faire appel à un plombier professionnel !