Transformer une dépendance en habitation

Dependance en habitation

Vous disposez d’une dépendance non utilisée ou peu exploitée dans votre propriété. Pour optimiser et élargir votre espace de vie, vous souhaitez transformer cette dépendance en habitation ? Découvrez l’essentiel à savoir, ainsi que les formalités à respecter pour réussir votre projet.

Transformer une dépendance en habitation : les demandes d’autorisation

En premier lieu, il est impératif de coucher sur papier les détails du projet de transformation, et toutes les modifications y afférentes. Que ce soit pour une grange à rénover ou un garage récent, il faudra demander une autorisation de construction. Elle est obligatoire, que la commune soit régie par un Plan Local d’Urbanisme ou non. Le dossier doit inclure entre autres, le plan de façade avant et après les travaux. Il doit aussi comprendre le dessin ou photomontage du local après la réhabilitation prévue.

La commune veillera particulièrement aux matériaux utilisés, ainsi qu’au style d’ouverture. Les autres points importants à prendre en compte dans le plan sont les raccordements aux réseaux d’eau et d’électricité, ainsi que des dispositifs d’assainissement.

Si la transformation de dépendance en habitation se fait en zone agricole, il est important de demander une autorisation auprès de la chambre d’agriculture et de la direction départementale de l’agriculture avant tous travaux. D’autant plus que certaines localités n’acceptent pas que des bâtiments à usage agricole soient transformés en habitation. Il en est de même pour un bâtiment ancien faisant partie de l’histoire. La transformation pourrait être possible sous certaines conditions, pour ne citer que la préservation des éléments décoratifs.

Les étapes de transformation d’une dépendance en habitation

Une fois la formalité administrative remplie, il faut passer aux travaux. En premier lieu, il faut préparer le sol et aplanir la surface aux alentours de la dépendance. Il est également possible de devoir refaire ou changer complètement la toiture, et éventuellement de prévoir un percement pour mettre en place des fenêtres de toit.

Sinon, la réfection de la charpente peut aussi s’avérer nécessaire pour transformer une dépendance en habitation, tout comme l’amélioration de l’isolation. Au même titre, les peintures et les parquets doivent subir une transformation pour un rendu habitable.

Outre cela, la modernisation de l’électricité existante, l’installation d’un nouveau compteur à tableau électronique, l’installation d’un chauffage et d’une salle d’eau vont de pair avec l’aménagement des cloisons intérieures peuvent aussi faire partie des travaux importants à prévoir.

S’assurer que la transformation est légale

La transformation d’une dépendance en habitation doit tenir compte de la législation en vigueur dans la localité d’implantation. En règle générale, il faut obtenir un permis de construire pour le faire, ou du moins, établir une déclaration préalable de travaux.

La formalité dépend notamment de la surface de plancher prévu dans le projet. Effectivement, pour une surface comprise entre 5 et 20m², il suffit de déposer une déclaration préalable de travaux. Au-delà des 20m² et dans une zone non couverte par un PLU, et en cas de surface de plancher de 40m² dans une zone régie par un PLU, l’obtention du permis de construire est incontournable.

Dans le cas où la surface aménagée fait augmenter celle de l’habitation au-delà de 150m², l’intervention d’un architecte est obligatoire. Sinon, toute la surface additive doit être déclarée au service des impôts. La démarche pour transformer une dépendance en habitation est expliquée plus en détail sur ce site.