Comment choisir entre virtualisation et Cloud Computing ?

cloud-computing-tsilavo-ranarison
Les processus informatiques font partie du quotidien des entreprises. Devenus incontournables, ils sont là pour faire gagner en productivité et en compétitivité. Tsilavo Ranarison CEO de la société NextHope Madagascar confirme toutefois qu’ils génèrent des coûts de gestions, notamment au niveau infrastructures. Pour alléger les charges liées au processus informatiques, plusieurs moyens sont apparus ces dernières années. Parmi les plus utilisés, il y a la virtualisation et le Cloud Computing.

Présentation du concept de virtualisation

Il existe plusieurs types de virtualisation. On peut citer la virtualisation des postes clients, la virtualisation des super calculateurs et la virtualisation des serveurs qui intéresse le plus les entreprises. Cette forme, la plus populaire, consiste à dématérialiser le comportement et les données d’un serveur ou d’une machine, de façon à faire tourner ces instances sur un même serveur physique.

Pourquoi virtualiser ? Les avantages de la virtualisation sont relativement évidents. Avec ce concept, il est tout à fait possible de réduire les dépenses, tant au niveau des investissements que des coûts de fonctionnement au quotidien, en partageant les ressources et en évitant de multiplier l’acquisition de serveurs physiques. La virtualisation permet également de faciliter l’administration des serveurs au quotidien, de les agencer et de les répartir plus rapidement. Ce qui ne serait certainement pas le cas avec des ressources physiques. Question sécurité, la virtualisation des serveurs est plus sûr. Le fait de centraliser les données et le lieu d’hébergement des applications réduit le nombre de composants et facilite ainsi la gestion de la sécurité.

Présentation du principe du Cloud Computing

Le Cloud Computing est l’automatisation de la mise à disposition des ressources (serveurs, emplacements de stockage, bases de données ou firewall), et le suivi de leur consommation à des fins de facturation. Le Cloud permet aux clients de gérer les instances virtuelles de façon simple, rapide, dynamique et agile, sans faire appel à un administrateur système. Par rapport à la virtualisation, le Cloud Computing rend possible une véritable orchestration des ressources, utilisables et facturables en tant que service. A noter que le Cloud bénéficie également des avantages de la virtualisation puisque cette dernière fait partie de ses composants. Selon Tsilavo Ranarison, le Cloud rend possible la réduction des coûts (réduction de la facture énergétique…). Mais est-ce qu’il faut faire un choix entre ces deux technologies ?

Comment ne pas se tromper dans son choix : virtualisation ou Cloud Computing ?

Comme il a été susmentionné, la virtualisation est un composant du Cloud. Elle utilise des logiciels pour rendre les environnements informatiques indépendants de l’infrastructure physique. Le Cloud, quant à lui, fournit des ressources informatiques partagées (logiciels et/ou données) à la demande via Internet. Tous deux, ces technologies permettent de maximiser les ressources informatiques, de réduire les coûts et d’augmenter l’agilité de l’entreprise qui les utilise. Autrement dit, la virtualisation et le Cloud Computing sont des solutions complémentaires. Mais la meilleure solution dépend des besoins de l’entreprise. Ces besoins sont à déterminer avec un intégrateur informatique comme l’entreprise NextHope Madagascar, géré par Tsilavo Ranarison.