Un mauvais niveau en anglais freine l’embauche

anglais-embauche

L’anglais est aujourd’hui devenu une langue incontournable dans le monde des affaires. Chez les Français, elle est devenue un véritable problème et plus de la moitié des salariés français ont un faible niveau en Anglais. Du coup, la plupart des annonces d’emploi mentionnent désormais clairement la maîtrise de l’anglais comme outil de travail. Ce qui met hors course environ 70% des postulants. Il faut dire que ce sont des chiffres assez alarmants pour le secteur professionnel, mais avantageux pour le domaine de la  formation en langue anglaise. Cet article fait le point.

Les salariés français et l’anglais : « je t’aime, moi non plus »

Les salariés français et l’anglais, une longue histoire d’amour, mais aussi d’incompréhension. En effet, même si 80% d’entre eux déclarent être obligés de l’utiliser fréquemment, ils avouent qu’ils ne sont pas tout à fait à l’aise dans cette langue. Du coup, le niveau assez peu soutenu de l’anglais des salariés français interpelle les entreprises qui n’hésitent plus à recourir à une formation anglais pour résoudre le problème, ou du moins de moitié. Le principal obstacle, c’est qu’une langue se pratique pour être maîtrisée. Or les travailleurs français n’ont pas toujours l’occasion de s’exprimer dans la langue de Shakespeare.

La plupart des entreprises, surtout ceux qui entendent se déployer à l’international, envisagent alors de mettre en place un système de travail qui va permettre aux employés déjà formés de pratiquer couramment l’anglais. En effet, tout laisse croire que la maîtrise de l’anglais est désormais incontournable dans la vie d’une entreprise et ceci dans presque tous les secteurs d’activité. Selon plusieurs études, la faiblesse générale du niveau de l’anglais en France reste un des frais à la reprise du marché de l’emploi.

L’enjeu de la formation en anglais

On estime aujourd’hui à environ 60% les annonces qui exigent au moins des notions basiques en anglais. Savoir s’exprimer dans cette langue est devenue alors critère incontournable pour trouver de l’emploi. En effet, 40% des Français se sont vus refuser un emploi tout simplement parce que leur niveau en anglais était jugé trop faible. La formation anglais semble alors être la seule alternative pour améliorer le niveau général de l’anglais en France. D’ailleurs, la plupart d’entre eux se disent prêts à suivre une formation diplômante pour obtenir un emploi. Le souci, c’est que la plupart des salariés ne savent pas qu’ils peuvent utiliser leur compte personnel de formation (CPF) pour se former. Sans doute un manque d’information.