Les mauvais payeurs : comment ne pas en devenir un ?

Les mauvais payeurs comment ne pas en devenir un

Vous avez beau prendre toutes les précautions financières pour respecter toujours vos engagements, vous n’êtes pas à l’abri d’un imprévu. Tout le monde peut devenir, sans le vouloir, un mauvais payeur. Ce peut être face aux banques, aux créditeurs de toutes sortes ou encore à des fournisseurs ; etc. Mais avec quelques mesures supplémentaires, vous pourriez sauver la face et garder votre réputation intacte. Quelles sont-elles ? Focus. 

Comment devient-on un mauvais payeur ? 

Pour commencer, vous devez comprendre qu’il n’y a pas de profil type précis pour devenir un mauvais payeur. Tout le monde est en danger. Et pour cause, les changements financiers qui continuent de se profiler à l’horizon peuvent entrainer des chômages, des pertes partielles de revenus, et quelques déboires financiers. 

Les mauvais payeurs se définissent comme étant ceux qui n’arrivent pas à régler leurs mensualités ou leurs dettes. Pour certains, il s’agit simplement d’un oubli. Pour d’autres, c’est surtout une incapacité de payer pour une raison ou une autre. Bien évidemment, il y a également ceux de mauvaises fois qui ne veulent purement et simplement pas payer. En attendant : le résultat est le même. Vous êtes créditeur d’une personne. 

Prendre les devants devant son créditeur 

Pour ne pas devenir un mauvais payeur et salir votre réputation, il y a plusieurs solutions, et ce, malgré la situation dans laquelle vous êtes. Notamment, vous devez prendre les devants. À la minute où vous avez du mal à supporter les payements, à quelques échéances que ce soient, contacter votre créditeur pour discuter d’une éventuelle solution avec lui. Les mauvais payeurs sont aussi ceux qui fuient les personnes à qui ils doivent de l’argent. 

En prenant contact avec votre créditeur, vous pourriez trouver une meilleure solution que de laisser les procédures de recouvrement prendre effet. Ce qui aura un effet désastreux sur vous, votre réputation et votre entreprise si vous en avez. 

Ne pas minimiser l’importance des mises en demeure

Vous avez manqué le premier rendez-vous de discussion à l’amiable avec votre créditeur ? Il n’est pas encore trop tard pour ne pas être fiché comme faisant partie de la liste des mauvais payeurs. La procédure de recouvrement commence indubitablement par des lettres de mises en demeure que vous ne devez pas minimiser. 

Les mauvais payeurs peuvent en effet répondre à ces lettres de manière plus ou moins favorable, et ce, même s’ils n’ont pas la somme demandée. Il s’agira de demander un rendez-vous avec le créditeur afin de discuter d’un plan de recouvrement qui ira à tout le monde. Ce qui évitera aussi la charge et les complications d’un procès. 

Toutefois, quand la procédure est d’ores et déjà lancée, ce qui est le cas ici, il est recommandé de faire appel à un avocat-conseil afin de vous accompagner. Il saura entamer les négociations et trouver le meilleur terrain d’entente avec l’autre partie afin de stopper net la procédure dans son élan. Il faut en effet déjà avoir consulté des experts pour pouvoir se lancer dans une lettre de mise en demeure pour un recouvrement.