Plantation, entretien et élagage d’un érable du Japon

photo henck.fr

L’érable du Japon ou « Acer japonicum » est un arbre flamboyant que l’on utilise beaucoup dans l’aménagement d’un jardin japonais. Sa forme et la couleur de son feuillage font sa particularité. Pour égayer un espace vert, c’est l’arbre d’ornement à avoir. Au même titre que les autres plantes, l’érable du Japon nécessite un entretien régulier. Dans cet article, nous allons justement voir comment le planter, l’entretenir et l’élaguer. Découvrez !

Comment planter un érable du Japon ?

L’automne est la saison par excellence pour planter cette variété de plantes. Cet arbre dispose d’un feuillage caduc et préfère être installé à mi- ombre. En effet, ses feuilles risquent de s’assécher s’il est trop exposé au soleil. En outre, l’érable du Japon supporte mal les courants d’air et les sols calcaires. Il s’accommode mieux à un sol ordinaire et bien drainé. Par ailleurs, sachez qu’on peut le mettre en pot ou le planter directement en terre. Pour sa plantation, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel comme cette entreprise d’élagage en Yvelines.

Pour le planter correctement, il faudra réunir certaines conditions. D’abord, il faudra le planter dans un trou qui doit faire 3 ou 4 fois la taille de sa motte. Il faudra ensuite déposer un mélange de terreau de plantation et de terre de bruyère au fond de celui-ci avant d’y installer l’érable du Japon. Enfin, il suffit de reboucher le trou avec le même mélange en faisant attention à ne pas enterrer la base du tronc.

Par contre, si vous envisagez de le mettre dans un pot, assurez-vous que le contenant soit suffisamment grand. Il faudra percer le fond de celui-ci pour éviter l’excès d’humidité. En revanche, il est essentiel de déposer des bielles d’argiles et des graviers au fond du pot afin d’assurer un bon drainage. Il faudra par la suite le remplir d’un mélange de terreau de plantation et de terre de bruyère.

Comment entretenir et élaguer un érable du Japon ?

En général, l’érable du Japon ne nécessite aucune taille. Seuls les sujets ayant atteint un certain âge seront élagués. Si les travaux d’élagage sont incontournables, il faudra les exécuter pendant l’hiver, en dehors des périodes de gel. Leur taille est de ce fait réalisée du mois de novembre au mois de mars. L’opération devra se limiter à l’enlèvement du vieux bois et des branches mortes. Autrement dit, la taille doit être raisonnée. Il est cependant recommandé de faire appel à un élagueur pour ne pas endommager l’arbre.

En outre, cette plante est facile à entretenir, surtout lorsqu’elle a été plantée correctement. Néanmoins, on commet souvent des erreurs quant à son arrosage. Comme nous l’avons mentionné plus haut, l’érable du Japon préfère un sol bien drainé. Par conséquent, il est primordial de maintenir un certain niveau d’humidité du sol, surtout pendant l’été. Ce n’est pas une raison de noyer la plante d’eau. Pour éviter que ses feuilles brûlent en raison de la déshydratation, il suffit d’apporter la dose nécessaire d’eau. S’il fait trop chaud, il est préconisé de brumer les feuilles de l’érable du Japon le soir pour les rafraichir.

 

Quelles sont les maladies qui peuvent toucher un érable du Japon ?

L’érable du Japon est une plante vulnérable aux attaques des pucerons. Ces derniers envahissent les feuilles et peuvent même occasionner le dépérissement de ce végétal. Pour s’en prémunir, on peut recourir à différentes solutions. On peut par exemple introduire des coccinelles dans le jardin, pulvériser de l’eau savonneuse, du purin d’ortie ou de fougère sur les feuilles.

Cette plante peut également être attaquée par un champignon qu’on appelle « verticillium ». En quelques mois seulement, ces derniers peuvent entrainer son dépérissement. Du moment que vous détectez des branches noircies, coupez-les à la base et brûlez-les.